Bourgogne-Franche-Comté

Argilly : Il s’agit d’une commune forestière qui compte 1800 hectares de forêt, où un programme de plantation de fruitiers sauvages a été récemment mené par l’école avec l’Office national des forêts : une belle idée pour les communes forestières ! Et pour ne rien gacher, Argilly possède aussi un verger communal.

Luzy : À Luzy, de nombreuses réalisations sont en projet pour 2020, et notamment des jardins du futur pour redonner toute sa place à la rivière et reconnecter le centre-ville à sa campagne. Des arbres fruitiers pourraient être plantés à cette occasion, mais cela dépendra des choix des habitants qui seront en fin de compte ceux qui dessineront ces nouveaux espaces.

Neuilly-Crimolois : Neuilly-Crimolois, possède un verger conservatoire depuis un peu moins de 10 ans, à 200 mètres de la mairie. Une vingtaine de fruitiers y sont plantés parmi lesquels des vignes, des cerisiers, des poiriers et des pommiers, qui côtoient quelques ruches.

Vandoncourt : Impliquée très tôt dans les activités de l’association les Croqueurs de Pommes qui fut créée dans la région, elle héberge l’association Vergers Vivants, dont la mission est la connaissance, la transmission, la préservation, l’entretien, la valorisation et la promotion du patrimoine fruitier. Vergers Vivants est à l’origine de la Damassine, une éco-construction dédiée aux vergers, au paysage et à l’énergie. En plus de présenter de nombreuses informations, la Damassine compte un verger et une cuisine pédagogiques, un pressoir à jus de fruit, et une miellerie.

Ce sont aussi les quelques 400 collectivités qui ont créé des vergers conservatoires depuis 2008 grâce au soutien de la Région Bourgogne-Franche-Comté!