Les avantages environnementaux

Ombre et température : Les feuilles des arbres fournissent de l’ombre en été et aident ainsi à lutter contre les îlots de chaleur. Ils permettent d’atténuer les températures à la fois par leur ombre, par l’humidité qu’ils renferment en allant puiser l’eau dans le sol et parce que plantés en terre, ils contribuent à lutter contre l’artificialisation des terres.

Précipitations : Les arbres, grâce à leurs racines, permettent l’infiltration des précipitations et leur stockage dans le sol, ce qui diminue l’intensité des crues. Les haies freinent le ruissellement de l’eau et participent à la dénitrification grâce aux racines des arbres qui jouent le rôle d’un véritable filtre. 50 à 90% des substances contenues dans les eaux sont filtrées et dégradées.

Vent : Lors de tempêtes ou de cyclones, l’absence d’obstacle ne fait que renforcer le phénomène et les dégâts provoqués en sont d’autant plus graves. Au contraire, les arbres agissent comme brise-vent, ils protègent des vents violents et une forêt par exemple entamera le développement d’un cyclone.

Qualité de l’air : Par l’absorption et la filtration de polluants nocifs et en libérant de l’oxygène dans l’atmosphère, les arbres améliorent nettement la qualité de l’air. Le CO2 capté par les arbres est stocké dans leur feuillage, leurs racines et le sol, et est relâché dans l’atmosphère en fin de vie. Les arbres qu’on appelle « oxalogènes » quant à eux stockent le CO2 dans le sol sous forme de calcaire pour des périodes très longues allant jusqu’à cent mille ans. Un arbre de 5 m3 peut absorber l’équivalent de 5 tonnes de CO2. Cela correspond aux émissions de 5 vols aller-retour entre Paris et New York.

Bruit : Le feuillage des arbres agit comme un écran phonique qui réduit la pollution sonore.

Biodiversité : Les arbres et arbustes offrent aux animaux, et notamment aux oiseaux et aux insectes, un abri ainsi qu’une source de nourriture. Une haie peut compter jusqu’à 80 espèces d’oiseaux, 35 espèces de mammifères, 100 espèces d’insectes, 600 espèces végétales, 60 espèces d’araignées, 14 espèces de reptiles et batraciens. Connectée à d’autres habitats (mares, bosquets, forêts, …), elle constitue aussi un corridor écologique permettant la circulation des êtres vivants. L’arbre et la haie abritent des insectes pollinisateurs qui assurent la continuité des cultures, et des auxiliaires de culture qui permettent de réguler les ravageurs de cultures. A proximité de l’eau, ils stimulent aussi la croissance du plancton.